AML MOLENBEEK : 35 ANS DE DÉFENSE DU COURS DE MORALE LAÏQUE

par | BLE, Laïcité, SEPT 2006

L’association “les Amis de la Morale Laïque” (AML) de Molenbeek, créée le 25 janvier 1971, a fêté cette année son 35ème anniversaire. Elle fait partie des associations ayant eu un rôle majeur dans l’instauration du cours de morale laïque (CML) en Belgique, où l’enseignement fut historiquement un des principaux terrain d’affrontement dans le processus de sécularisation du pays. Cependant, l’association s’est fait connaître en débordant de loin le domaine de prédilection. Ma rencontre avec Mme Hermine Thirion, présidente de l’association, et son mari Roger, secrétaire de l’AML, a été l’occasion de faire le point sur l’évolution de leur combat.

Le cours de morale laïque

L’association les AML de Molenbeek est “née du succès d’une revendication du CGSP-enseignement qui a réussi à ce que le CML soit confié à un professeur spécialisé”, explique M. Thirion. Le rôle des AML consiste depuis lors à assurer la formation des maîtres et des professeurs de ce cours. Un autre des objectifs premiers est d’assurer la présence des enfants du cours de moral non confessionnelle à la fête de la jeunesse laïque.

Le CML a été a plusieurs reprises mis en danger, la dernière en date étant la volonté de le remplacer par un cours de philosophie, “ce qui ne nous dérange pas en soi, mais aux conditions expresses de savoir qui va le donner, quelle sera la formation des professeurs et que le principe de libre examen soit respecté à l’intérieur du cours”. En outre, à Molenbeek, où les élèves vont majoritairement au cours de religion islamique, la tenue des CML pose des problèmes d’organisation. Les CML se voient confiés quelques heures par semaines à des professeurs qui enseignent une autre matière qui n’ont pas forcément la motivation ou la formation suffisante, ou encore ils sont programmés pendant les heures d’éducation physique, ce qui incite les parents à inscrire leurs enfants aux cours de religion.

Nous l’aurons compris, la défense du cours CML est plus que jamais d’actualité, mais l’association a su se faire connaître à travers d’autres domaines.

Un espace culturel et libre exaministe

En effet, les parents et les libres-penseurs qui ont créé les AML à l’époque, en ont profité pour jeter les bases d’une association laïque à Molenbeek, qui comme nous le rappelle M. Thirion, est “une vieille terre de libre pensée ouvrière”.

Les personnes intervenant pour assurer la représentation de la laïcité philosophique – à savoir “l’autonomie de la raison” – dans l’enseignement, ont donc finalement créé un espace culturel et libre exaministe, organisant des événements culturels (expositions, concerts) et se positionnant sur des questions de société (conférences) qui, il y a une vingtaine d’années, réunissaient régulièrement plusieurs centaines de personnes. Mais les succès historiques d’hier semblent difficilement envisageables aujourd’hui, l’engouement des militants laïques ayant faibli et la relève tardant à se manifester. “Nous sommes peu de personnes à assurer le travail au quotidien même si nous sommes encore nombreux aux grands rassemblements. Pourtant nous sommes plus nécessaires que jamais”, souligne Mme Thirion.

Roger Thirion rappelle en effet que les laïques ont aussi un rôle “primordial face à la montée de tous les fascismes, de tous les fanatismes et de tous les communautarismes. La laïcité philosophique et la laïcité sociétale sont deux objectifs complémentaires et nous nous battons sur les deux fronts.” Dans son évolution historique, la laïcité philosophique entre donc en résonance avec la laïcité politique, les deux pans se renforçant mutuellement. Et je laisserai le mot de la fin à Madame la présidente : “La laïcité ne s’impliquent pas dans certains combats, elle a pourtant sa place dans toutes les questions touchant aux droits de l’homme”.

Enfin, madame Thirion se fait un devoir de souligner la sympathie concrète des autorités communales à l’égard des AML (même si ses débuts ont été très difficiles…) : mise généreuse à sa disposition des locaux communaux, aide des services communaux, subventions, volontarisme politique en matière d’enseignement communal.

Dans la même catégorie

Share This