COMMUNIQUÉ DE PRESSE : LE TROTTOIR ET L’ISOLOIR

par | BLE, Culture, DEC 2011, Démocratie

Alors que les Artivistes s’étaient donné rendez-vous pour commémorer la disparition du Festival des Libertés, la police de Bruxelles a démontré son engagement en faveur de la démocratie. N’hésitant pas à déployer d’importants moyens humains et matériels, elle a envoyé sa brigade chevaline “durable” cueillir délicatement chacun-e des Artivistes circulant sur la place publique pour les inviter fort civilement à suivre un cours de prévention citoyenne. Car, comme l’ont rappelé les officiers formés pour cette opération stratégique : en matière d’élection, le vote est la meilleure des préventions.

Ce n’est que lorsqu’il est dans l’isoloir et pas sur le trottoir que l’Artiviste est vraiment en sécurité.

Après une bonne demi-heure de thérapie cognitivo-comportementale, les représentants de l’Etat ont jugé que les Artivistes avaient enfin bien compris toute la nécessité des dangers liés à la bonne santé économique et sociale du pays et l’absurdité de leur suicidaire entreprise de protestation passéiste. Il a ainsi été possible d’organiser cinq fois le tour de la station de métro Bourse, sous haute protection d’austérité financière, afin que les Artivistes se rendent compte de leur imprudence passée et fraternisent avec les eurocrates présents, épris de justice sociale, comme chacun sait.

Après ces cinq tours hautement pédagogiques et démontrant le savoir-faire de nos parlementaires en matière de transparence du trafic lié aux lobbys, les Artivistes ont heureusement disparu et laissé toute leur place aux forces vives de la Nation, et à son gouvernement hautement responsable.

Les Artivistes remercient tous les animaux présents à ce grand moment de n’importe quoi et souhaitent vivement renouveler cette opération le 17 novembre 2024, en espérant que la brigade montée pourra mobiliser au moins deux agents par Artiviste afin d’assurer pleinement son devoir de protection.

Dans la même catégorie

PORTAIL

PORTAIL

“Le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès”.Bergson Tout en cultivant le...

Share This