La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas.

Le Canard Enchaîné

D’une confusion entre journalisme et médias, nous vient cette façon de supposer qu’a priori, seuls les organes de presse écrite, radiodiffusée ou télévisuelle sont pourvoyeurs d’une information valide que l’on peut consulter avec une certaine confiance. Et ce, quel que soit le média qui lui sert de véhicule. Ainsi, par exemple, des organes de presse connus et reconnus s’emparent du média Internet et tirent de leur estampille une crédibilité particulière. Celle que revendiquent les journalistes, corps de métier pourvu d’une éthique, de pratiques et d’une légitimité particulière. Le journalisme, c’est une activité humaine qui consiste (ou qui devrait consister) à collecter, vérifier, relater et commenter des faits d’actualité. Nous voyons, ça et là, dans le présent numéro de Bruxelles Laïque Echos, que cette façon de voir les choses reste à nuancer. Ici quelques liens qui proposent des alternatives médiatiques ou un regard critique sur les médias d’information.

http://www.indymedia.org/

Le Centre de Médias Indépendant (indymedia) voit le jour à l’occasion de la protestation de la World Trade Organization à Seattle en 1999. Il s’agit de couvrir l’événement de manière indépendante des médias qui sont entre les mains des Etats et des entreprises privées critiquées à l’occasion de cette protestation. Indymedia est un réseau organisé de journalistes qui travaille à relayer fidèlement la vérité. Ce réseau a été créé pour inspirer ceux qui œuvrent à un monde meilleur, malgré la désinformation des médias classiques et pour couvrir médiatiquement les efforts pour libérer l’humanité.

http://www.bellaciao.org

“Bellaciao”, pour indiquer la volonté de s’inspirer en pratique des valeurs de la résistance : l’antifascisme, la démocratie directe, le droit à l’indépendance des peuples dans le respect de l’égalité entre ethnies, religions ou cultures diverses. Bellaciao se situe sur le terrain de l’expérimentation politique et se dote d’un outil de diffusion de son regard critique de l’actualité : www.bellaciao.org

http://www.radioairlibre.be/

Radio air libre fût créée en 1980, à l’époque ou la bande FM était strictement réservée à la radio d’Etat. Elle a été une des chevilles ouvrière de la lutte pour la libération des ondes qui a abouti, après de nombreuses années, à une réglementation de l’utilisation des ondes. Comme souvent, des pionniers ouvrent la voie dans une perspective d’affranchissement et d’autonomisation populaire, et les commerciaux s’engouffrent en masse dans la brèche pour occuper le terrain. Ainsi, Radio air libre demeure à Bruxelles, une des trois dernières radios associatives locales qui bataillent pour préserver un morceau de la bande FM des réseaux commerciaux et des régies publicitaires. Depuis quelques années, elle fréquente aussi la toile sur laquelle des informations dissidentes sont réunies (http://www.radioairlibre.be/infos.html) et sur laquelle ses émissions sont écoutables aux quatre coins du monde.

http://www.lejim.info

Le Journal Indépendant et Militant est un webjournal dont l’objectif est de proposer une lecture engagée et rigoureuse de l’actualité. C’est un journal à vocation populaire dont les écrits sont l’œuvre de journalistes non professionnels ou de témoins de l’actualité, notamment sociale et politique.

http://www.cqfd-journal.org/

CQFD (ce qu’il faut dire, détruire, développer) est un mensuel critique et d’expérimentation sociale. Ce mensuel aborde des sujets liés à la pauvreté, aux mouvements sociaux et à la critique du capitalisme et des médias. Originaire de Marseille, composé d’un comité de rédaction hétéroclite et non professionnel, CQFD fait maintenant partie intégrante du paysage français de la presse indépendante.

http://www.quelgenredinfos.be/

(voir l’article à ce propos)

L’info gomme une femme sur deux !

Le Global Media Monitoring Project est une importante initiative internationale de recherche sur la représentation des hommes et des femmes dans les médias, plus particulièrement dans l’information. Cette recherche relève de ce que l’on appelle les “études de genre” (ou Gender studies). Le mot “genre” est apparu dans les années 1980 aux États-Unis et dans les années 1990 en Europe. Il se définit comme “le genre est ce qui différencie les hommes et les femmes dans leurs relations sociales”. On parle de “sexe social” ou de “rapports sociaux de sexe”.

Objectifs, rapport, synthèses, discussions, propositions… tout est sur le site. Cette initiative est aussi relayée par l’association des journalistes professionnels : www.ajp.be/diversite

Sur des sujets connexes, le site du CSA regroupe de nombreuses informations : http://www.csa.be/diversite

http://www.aljazeera.com/

Une autre manière de regarder l’information différemment est de s’intéresser, non seulement à des médias indépendants, mais aussi à des médias inféodés par des pouvoirs qui ne sont pas les nôtres. Ainsi, il est utile et intéressant de confronter l’information que nous recevons par les grandes chaines nationales ou internationales qui nous sont habituelles à celle diffusée par des chaînes qui nous sont étrangères. Par exemple, la chaîne qatarie internationale Al Jazeera, qui tient la dragée haute à France 24 avec ses quarante millions de téléspectateurs quotidiens, est considérée comme la voix de l’Islam par ses détracteurs occidentaux, mais elle se présente comme la chaîne internationale qui veut donner accès aux médias à toutes les sensibilités arabes. Ses détracteurs orientaux, au contraire, la considèrent parfois comme une chaine pro-américaine. Le fait est que les informations ne sont ni traitées ni sourcées de la même façon sur Al Jazeera que sur les chaînes qui nous sont habituelles. Un bel exercice critique est de s’intéresser aux deux.

Dans la même catégorie

Share This