AUTOMNE 21

ETE 21

La situation extraordinaire que nous avons vécue depuis plus d’un an et demi a mis à mal la confiance du public envers les institutions politiques, les autorités scientifiques et les médias d’informations. Les différentes formes de surveillance des populations évoluent également vers des modes de plus en plus virtuels et impersonnels. Petit à petit, le néo-libéralisme dominant tend à déplacer le curseur de la responsabilité toujours plus vers les individus, ce qui a pour effet de désengager les autorités publiques, censées assumer les responsabilités collectives.

Les articles de ce numéro explorent diverses facettes des questions posées par la thématique du Festival et traitent d’enjeux actuels allant des relations avec les pouvoirs économiques, au journalisme, à la surveillance dans les prisons, à la liberté académique ou encore à la digitalisation du secteur de la santé et aux effets des mouvements anti-vaccins.

Les travailleuses et travailleurs du secteur ressentent souvent un sentiment d’impuissance dont les causes sont multiples. Les articles proposés ne font pas la genèse de la situation actuelle, mais invitent à dépasser le simple constat et à s’interroger sur les moyens de lutter contre ce sentiment d’impuissance qui traverse le secteur social à Bruxelles. La paupérisation de la population est palpable et les besoins explosent.

La crise sanitaire a accentué les inégalités et a contribué à exacerber, bien souvent, ce sentiment d’impuissance. L’objectif est d’explorer les alternatives au niveau des pratiques de terrain et des visions politiques qui animent les différentes associations bruxelloises. Les articles qui composent ce dossier thématique abordent différentes pistes pour s’émanciper du fatalisme, avec comme fil conducteur, la participation des publics. 

Podcasts du FESTIVAL DES LIBERTÉS

https://anchor.fm/festival-des-liberts

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles