Erreur système : le thème du prochain Festival des Libertés est une fois de plus vaste, au cœur de nos préoccupations récurrentes et en pleine actualité.

Êtes-vous pro- ou anti- système et jusqu’à quel point ? Pensez-vous qu’on puisse l’améliorer ou privilégiez-vous un changement radical ?

À Bruxelles Laïque, nous nous appliquons à comprendre la réalité de façon systémique, en soulignant la complexité des situations et les interdépendances entre les questions. Depuis quelques années, nous constatons et tentons d’articuler les multiples crises qui menacent l’épanouissement des libertés, des solidarités, de la démocratie et de la planète. Leur conjugaison successive nous entraîne à penser que le monde traverse une crise systémique qui requiert des réponses structurelles et durables.

De plus en plus de gens font le même constat. Certains réfléchissent dans le même sens que nous. D’autres, de plus en plus nombreux, éprouvent ce constat sur le mode du ressentiment et en déduisent que “le” système est corrompu et qu’il faut le rejeter. D’autres encore surfent sur ces frustrations et se proclament “antisystèmes” quand bien même ils participent et usent de tous les rouages des systèmes économiques et politiques dominants. Ils n’ont pas grand-chose à voir avec des mouvements minoritaires qui contestent ces systèmes depuis longtemps. Mais pour être à la page et remporter des élections, il faut désormais se dire antisystème.

Du coup, le terme ne veut plus rien dire et entretient le flou le plus total sur ce qu’est “le” prétendu système.

Le Festival des Libertés propose de prendre du recul pour sortir de cette confusion. Sa démarche libre exaministe tentera  de décrypter  l’origine de cette effervescence antisystème et ses relents de populisme, de prendre au sérieux la plainte qu’elle exprime et d’y apporter des réponses plus constructives. Elle essayera de démêler l’imbroglio des antisystèmes et interrogera le concept de système sous toutes ses coutures. Il n’y a pas un système mais des systèmes.

On se demandera comment fonctionnent les systèmes, en se focalisant évidemment sur ceux qui affectent les libertés, les solidarités, l’égalité et la laïcité. Comment, ensuite, corriger les systèmes qui dysfonctionnent, tel le système démocratique ou le modèle de redistribution des richesses ? Comment, enfin, s’émanciper des systèmes de domination ou les contester sans faire leur jeu, par exemple le système patriarcal ou le système colonial ? Certains systèmes peuvent se situer au croisement de ces trois questions. D’un point de vue humaniste, le système économique dysfonctionne et domine la majorité de la population. Mais du point de vue des financiers, il fonctionne très bien…

Comme nous le disions en entamant cet éditorial, le champ de réflexion est vaste. Le programme du Festival des Libertés ne prétend pas l’épuiser ni ce dossier le traiter de manière exhaustive.

Gageons que la lecture de ce numéro vous mettra en appétit et que vous viendrez discuter de tout cela avec nous durant ces dix jours de festival, du 19 au 28 octobre prochain au Théâtre National.

Dans la même catégorie

PORTAIL

PORTAIL

Depuis la naissance de la démocratie sur l’agora d’Athènes, le concept a fait du chemin et semble aujourd’hui...

Share This