LES GRANDS-PARENTS ET LE CLIMAT

par | BLE, DEC 2015

Rares sont les espaces dans notre société  valorisant le rôle citoyen de nos aînés. Rares aussi sont les projets intergénérationnels axés sur un changement de société. Alors que se négocie en ce début décembre  à  Paris un accord mondial crucial pour le climat et par là même pour l’avenir de notre planète[1], l’initiative “Grands-parents pour le climat” méritait à plus d’un titre d’être mise en lumière et encouragée.

Né début 2015 en Belgique francophone d’un petit groupe de grands-parents motivés par  les défis écologiques  et  le lien qui les rattachait à leurs petits-enfants, “Grands-parents pour le climat” s’est inspiré d’autres initiatives similaires déjà existantes dans le monde, comme en Norvège, au Canada ou en Suisse romande.

Pour la plupart retraités – mais pas seulement, disposant de temps libre – lorsqu’ils ne sont pas de corvée pour s’occuper de leurs petits-enfants, animés par  l’envie  de rester actifs et de jouer un rôle dans   la transformation du monde, les “grands- parents pour le climat”  ont  conscience  de leur condition relativement privilégiée en Europe et dans le monde occidental : “ils ont connu septante ans de paix, des conditions de confort matériel en progression, ils ont une retraite, une santé inégalée dans l’histoire humaine, ils peuvent libérer du temps, et une partie  d’entre  eux bénéficient de revenus ou de rentes confortables.”[2]

Conscients également de la responsabilité de leur génération quant à la destruction de la planète dans un monde basé sur la recherche du profit, la consommation à tous crins, la primauté de la logique économique sur les autres aspects de la vie, ils ont choisi de “contribuer à faire émerger un nouveau modèle de société qui préserve “une terre à vivre pour nos petits-en- fants”, par la promotion des valeurs de sobriété, de solidarité et de bienveillance et d’une consommation responsable.[3]

TROIS MISSIONS

Concrètement, “les grands-parents  pour le climat” belges déclinent leurs actions selon trois axes.

D’abord, parce que leur nombre constitue aussi un poids politique, non négligeable, ils ont choisi de faire pression sur les responsables politiques afin que soit adoptée une législation digne des enjeux planétaires actuels. Un défi particulièrement de taille en 2015, où se négocie en cette fin d’année à Paris, ce que certains appellent le sommet de la dernière chance. Si à l’heure où s’écrivent ces lignes la conclusion d’un accord ambitieux au sortir de la COP21 est loin d’être certaine, “les grands-parents pour le climat” ont mis beaucoup d’énergie à mobiliser autour de cette échéance politique cruciale et venir élargir le vaste mouvement de la société civile préoccupée par ces enjeux. Ce fût le cas lors de la soirée “Appel aux consciences” organisée le 11 novembre dernier à Louvain-La-Neuve, qui a réuni des témoins de différentes traditions spirituelles du monde scientifique et politique devant un auditoire de 450 personnes. Les grands-parents  ont aussi organisé une délégation pour rejoindre via Climate Express3 la marche mondiale pour le climat organisée à Paris – certains feront même le trajet en vélo – le 29 novembre dernier, la veille de l’ouverture de la COP21. Ce moment sera aussi l’occasion de rencontrer d’autres grands- parents du mouvement international.

A côté de la sensibilisation politique, les grands-parents souhaitent aussi  montrer concrètement l’exemple, c’est-à-dire “soutenir des modes de production et faire des choix de consommation et de placement de l’épargne plus écologiques”, échangeant sur des initiatives davantage respectueuses de la justice sociale et environnementale.

Enfin, volet essentiel de leurs actions, ils organisent avec leurs petits-enfants toute une série d’activités visant à susciter “chez les jeunes le goût et le respect de la nature et la conscience des enjeux écologiques”. A travers leur site, notamment, ils partagent leurs découvertes et quelques pépites quant aux outils de sensibilisation existants – livres, jeux, bricolages, activités… – à destination des plus jeunes.

Avis aux mamys et papys motivés ! [4]

Pour contacter “Grands-parents pour le climat” http://gpclimat.be/ gpc@gpclimat. be

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn

[1] Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la COP21, organisée à Paris est la 21e conférence des Nations-Unies sur le Climat.

[2] http://gpclimat.be/ Pourquoi les grands-parents ?

[3] “Le défi climatique : un enjeu de civilisation”, Carte Blanche parue dans Le Soir, 10 novembre 2015.

[4] http://fr.climate-express.be

Dans la même catégorie

Share This